La moitié des Canadiens estiment que le Canada est en pleine crise d’unité nationale

avatar
Directeur principal
En Savoir Plus

Publié 13 février, 2020

Plus de 80 pourcents des Canadiens ne sont pas au courant de la contribution financière de l’Alberta au Canada

CALGARY, Feb. 13, 2020 – Une étude publiée par Navigator Ltd. a révélé que 51 % des Canadiens croient que le Canada est en pleine crise d’unité nationale. En outre, un tiers des Canadiens voient l’Alberta comme la plus grande menace pour l’unité nationale, juste après le Québec (50%).

« Ce que nous constatons, c’est un réel désir et une acceptation de la part des provinces pour davantage de pouvoir et d’autonomie pour les provinces, en réponse aux préoccupations concernant l’unité nationale, déclare Randy Dawson, directeur principal chez Navigator Ltd. L’Ouest veut être entendu, mais surtout, il veut un gouvernement fédéral qui donne suite à ses préoccupations ».

À l’échelle nationale, plus de la moitié des Canadiens estiment que le gouvernement fédéral a perdu le contact avec leur province, alors que cette proportion atteint 77 % des habitants en Alberta et 57 % au Québec. Un nombre important (38 %) de croient également que les Albertains et les Saskatchewanais ont une raison légitime de vouloir se séparer du Canada.

Il existe une division importante au Canada sur les questions d’unité nationale, en particulier entre l’Alberta et le Québec. En ce qui concerne le secteur de l’énergie, les Albertains souhaitent la construction de plus d’oléoducs, mais sans pour autant freiner le développement d’énergies vertes. Plus des deux tiers des Albertains et des Québécois estiment qu’il est avantageux d’investir davantage dans les énergies solaire et éolienne. Toutefois, 74 % des Albertains sont d’accord pour que l’on construise davantage d’oléoducs, contre seulement 25 % des Québécois. (Pour le reste du pays, ce chiffre est de 49 %).

Du point de vue de l’Alberta, ce qui est peut-être le plus inquiétant est le fait que moins de 20 % des Canadiens sont conscients des contributions économiques que cette province apporte au Canada.

« Alors que le Premier ministre tente de tisser un équilibre entre l’environnement et l’économie, il le fait sur fond de crise potentielle de l’unité nationale dans un contexte de parlement minoritaire », déclare M. Dawson. Cette situation sera encore exacerbée par les questions qui définiront ces défis et mettront à l’épreuve son leadership national sur des questions telles que la décision imminente concernant la mine Teck Frontier. »

Plus de 2 500 Canadiens ont participé à l’enquête nationale du 3 au 10 janvier 2020.

More Updates from

S'abonner