Mise à jour financière et économique du Québec

David Millian Navigator Ltd.
Conseiller principal
En Savoir Plus

Publié 22 novembre, 2017

Contexte

Dans un contexte économique favorable qui a aidé à dégager une croissance annuelle de 2,5 % au deuxième trimestre et à réduire le taux de chômage (6,1 % en octobre), les coffres du gouvernement québécois disposaient d’un surplus de 2,6 milliards après seulement cinq mois de l’exercice financier 2017-2018. Restait à savoir comment le gouvernement libéral, après de longs mois de discipline budgétaire, comptait utiliser ce surplus à moins d’un an des prochaines élections provinciales.

Le ministre des finances Carlos Leitao en a fait l’annonce hier lors de la mise à jour financière et économique à l’Assemblée nationale du Québec. Les grands axes de cette annonce sont :

  • Améliorer le niveau de vie des québécois et réduire la pauvreté.
  • Augmenter la réussite scolaire et améliorer les services fournis en santé.
  • Favoriser le développement des régions.

Il s’agit au global d’un investissement supplémentaire de l’ordre de 2 milliards de dollars où 50% de cet effort sera dirigé d’abord et avant tout vers les ménages québécois.

Les mesures annoncées

  • Baisse d’impôt pour les particuliers : réduction d’1 milliard du fardeau fiscal (soit environ une baisse de 250$/personne ou 500$/couple).
  • Soutien aux familles ayant des enfants scolarisés : 100 $ sera versé annuellement pour tout enfant âgé de 4 à 16 ans.
  • Hausses de dépenses en éducation et en santé : 1 milliard sera investi sur les 5 prochaines années, ce qui vient se rajouter aux 5 milliards déjà annoncés au printemps dernier. Cela correspond, pour le secteur de la santé, à une hausse de 4.2% pour 2017-2018.
  • Le 3ème Plan de stratégie de lutte contre la pauvreté : 2 milliards seront investis d’ici 2023. Le ministre de l’Emploi et de la Solidarité sociale, François Blais, annoncera dans les prochains jours les détails du programme mais a précisé que les cibles prioritaires seraient les personnes seules ou avec enfant(s).
  • Développement des régions : 667 millions seront alloués, dont 367 pour le déploiement d’infrastructures permettant un meilleur accès à l’Internet très haute vitesse.

À noter également l’annonce d’un réajustement de la taxe scolaire, qui fera l’objet de discussions avec les Commissions Scolaires.

Perspectives stratégiques

À moins d’un mois des fêtes de noël – et moins d’un an des prochaines élections provinciale – il s’agit là d’une des dernières cartes du gouvernement libéral pour marquer des points auprès de l’opinion publique alors que celui-ci est talonné de près dans les sondages par la CAQ et que son récent remaniement ministériel ne semble pas avoir changé significativement la donne.

En évitant de trop de saupoudrage, et en concentrant ses efforts sur les ménages québécois, le gouvernement souhaitait sans doute couper l’herbe sous le pied de la CAQ tout en essayant de réinvestir également dans les services publics.

Cela veut également dire qu’au final :

  • Le surplus estimé de 1,7 milliard en juin dernier sera vite avalé par les baisses d’impôts annoncées aujourd’hui;
  • Les allégements fiscaux pour les entreprises attendront le budget du printemps prochain.

More Updates from

S'abonner